Bilan de notre voyage en Colombie, impressions et anecdotes

Notre bilan sur la Colombie

Notre séjour en Colombie s’achève enfin, après 57 jours à sillonner le pays en prenant plus de 25 bus. La Colombie, pays qui fait encore peur à certain est vraiment un pays accueillant et plein de richesse où la musique résonne à chaque coin de rue. On s’y sent tellement bien, hormis la nourriture qui nous a un peu pesées parfois, nous partons de ce pays avec des souvenirs plein la tête et un petit pincement au coeur.

colombia-tequieresquedar-21Le slogan touristique de la Colombie a une grosse part de vérité : « Le risque est que tu veuilles rester ». On a tous en tête les années noires de ce pays avec la guerre des narcotrafiquants et entre autres le célébrissime Pablo Escobar sans oublier la guerre avec les FARC (toujours en activité mais plus ou moins tempérée) et l’épisode Ingrid Bétancourt que l’on nous a rabâché dans notre cher pays. Tout cela appartient au passé et la Colombie a la ferme volonté de passer à autre chose et fait énormément pour casser cette image négative. Que ce soit au niveau de l’accueil réservé par les professionnels du tourisme ou les gens tout simplement, nous avons senti une gentillesse et une volonté d’aller vers l’autre qui est quasi systématique. On s’y sent vraiment bien, c’est pour cette raison que nous y sommes restés si longtemps et que nous sommes partis à contrecoeur.

Une diversité géographique surprenante

En effet, ce pays est très différent de part en part, de ce que nous avons pu voir, car nous n’avons pas fait toutes les régions. Il est possible de profiter de vacances au soleil sur la cote des Caraïbes avec une visite de Carthagène ou du très célèbre parc Tayrona. Nous avons eu la chance de commencer ce trip par l’Amazonie Colombienne en venant du Brésil, Leticia n’est pas la ville la plus agréable, mais la partie dans la jungle était vraiment sympa. Nous n’avons pas eu l’occasion de visiter la capitale (l’envie ?) mais les deux autres grosses villes que sont Medellin et Cali nous ont beaucoup plu. Il y a vraiment de quoi contenter tout type de touriste.

Et la nourriture dans tout cela ?

On doit reconnaitre que ce côté-là, ce ne fut pas un gros coup de coeur. Nous ne prétendons pas avoir testé tout ce que le pays à offrir en matière de gastronomie, mais il faut reconnaitre que d’un bout à l’autre, c’est souvent pareil. Je modère mes propos, car il est possible de manger des plats typiques tout à fait corrects mais dans des restaurants un peu plus chics et à des prix frisant ceux pratiqués chez nous. Pour les déjeuners pas chers que l’on trouve à tous les coins de rue, c’est franchement très souvent similaire. Si vous visiter la Colombie et que vous n’aimez pas le riz ou le mais, vous allez être super malheureux.

Pourquoi pas faire la cuisine soit même ? C’est ce que nous avons fait par moment et cela faisait du bien, mais il faut cuisiner local, mis à part dans les grandes villes, les produits proposés dans les épiceries ou supermarchés sont assez limités. De plus, vu le prix moyen d’un déjeuner (environ 2 euros), cela revient moins cher de manger dans la rue ou dans les restaurants, mais ceci au détriment du choix et de la diététique.
Ceci étant, un bon point pour tous les fruits délicieux que l’on trouve et les jus que l’on peut déguster.

Les gens sont sympas ?

Ce serait faire une généralité que de répondre à ce type de question, mais franchement dans ce cas on peut se permettre d’en faire une. Les Colombiens sont majoritairement très gentils, accueillants, avenants et souriants. Rien que ça ? Dans les quelques dizaines de villes que nous avons faites, un peu moins dans les coins touristiques, nous étions régulièrement surpris de la manière dont les gens se comportaient avec vous, ce point est tellement différent de chez nous que c’est dur de s’y faire.
Pour des échanges plus poussés, il est cela dit recommandé de parler espagnol car l’anglais n’est pas beaucoup pratiqué, surtout dans les coins reculés. La Colombie a un énorme potentiel de tourisme en immersion, par le biais du couchsurfing ou par de simples rencontres faites au hasard.

Place aux anecdotes

Comme pour le Brésil on vous a préparé une petite liste d’anecdotes sur nos deux mois colombiens.

    • Traverser l’Amazonie pendant deux jours à bord d’un bateau où l’on a à peine la place (et le droit) pour fumer une clope.
    • Rester 4 jours illégalement en Colombie (sans visa) et devoir faire le mongolien à la douane pour justifier cet oubli.
    • Se faire grimper dessus par une horde de petits singes (jusqu’à 7) et s’amuser avec (ou plutôt eux avec nous).
Photo de Simon avec pleins de singes
Photo macro d'un caiman
    • Prendre un bébé caïman dans ses mains (Simon s’y sera repris à 3 fois avant de le faire).
    • Trouver dans une épicerie sans électricité, une plaquette de speck sortie de nulle part et se faire le meilleur sandwich depuis le début du voyage.
    • Repasser la frontière du Brésil juste pour acheter une bouteille de cachaça en vue d’une soirée caipirinha mouvementée.
    • Marcher pendant une heure sous le soleil et les sacs sur le dos pour économiser un trajet tuk-tuk qui ne valait en fait que 20 cts.
    • Se retrouver en tongs, short et t-shirt à l’aéroport de Bogotá alors que le thermomètre affiche 10 degrés et devoir attendre 4h notre prochain vol.
    • Débarquer à une heure du matin dans un quartier malfamé de Carthagène à la recherche de notre couchsurfing et découvrir que la maison qu’on cherche est celle où il y a le plus de monde et le plus de musique.
    • Découvrir qu’un mec s’est fait buter dans ce quartier 2 jours après notre départ.

Cabo San Juan au parc Tayrona

Photo de l'iguane sur notre serviette

    • Se baigner dans la mer des caraïbes pour la première fois de notre vie.
    • Voir un énorme iguane s’accoupler avec notre sac pendant une demi-heure et rester impuissant face à la scène.
    • Passer deux nuits parqué dans une rangée de hamacs sans intimité et entendre des bruits de bêtes bizarres qui passent dessous (vive les écouteurs et la musique dans ces cas).
    • Partir à la recherche de noix de coco pour déjeuner et tomber sur une plage reculée de nudistes.
    • Voir un bébé iguane tomber d’un arbre à 1 mètre de notre serviette (décidément!).
    • Déjeuner dans une cafétéria dont la clientèle est constituée principalement de prostituées.
    • Finir la soirée dans un snack pour manger des empanadas avec un serveur qui prétend avoir contribué à la libération d’Ingrid Betancourt (présentation de carte militaire à l’appui).
    • Réaliser et monter une vidéo en un après-midi.
    • Se moquer gentiment d’un groupe d’allemand dans le bus et s’apercevoir que celui devant nous parle français.
    • Ne pas pouvoir dire non et assister à une messe en entier et en espagnol.
    • Être agglutiné dans un fourgon avec des personnes accrochées dehors sur le marche pied et se faire arrêter par les flics.
    • Apprendre à danser la salsa et la salsa choke.
    • Dormir à même le sol par manque de place après une soirée arrosée.
    • Fêter l’anniversaire des 30 ans d’un ami et ne plus se souvenir de la fin de la soirée.

Expérience de saut en parapente prés de Cali, vallée del Cauca

Florida moto a 3

    • Faire du parapente après une soirée camping.
    • Vomir du parapente dans les airs de Florida.
    • Atterrir en parapente le cul le premier dans un champ de pierres.
    • Se déplacer à 3 sur une moto et sans casques sur un chemin de montagne avec d’énormes cailloux.
    • Se faire inviter à déjeuner chez la grand-mère d’un ami et se taper les films de mariages et d’anniversaires de la famille (3 au total pour deux bonnes heures de plaisir).
    • Se faire présenter à tout un village ou presque en 1 semaine.
    • Se faire appeler Benzema tout le long d’un match de foot alors que je suis incapable de faire un tir cadré.
    • Devoir manger une soupe et ne pas savoir de quoi elle est composée.
    • Devoir manger une soupe et savoir de quoi elle est composée.
    • Rouler deux heures sur un chemin totalement défoncé où tu ne passes pas deux secondes sans manquer de te faire éjecter de ton siège.

Serpent mort

Colibri savourant son eau sucrée

    • Passer trois quarts d’heure à essayer de faire quelques photos correctes de Colibris.
    • Découvrir un serpent mort à l’entrée d’un hypogée (tombe enterrée) et se dire que si lui est mort sa famille ou ses amis sont encore vivants!
    • Faire 2 kilomètres à pied de montée jusqu’au village voisin pour avoir accès à internet dans le seul cybercafé du coin et devoir y retourner une deuxième fois pour obtenir une réponse à un mail qui n’arrivera jamais.
    • Apprendre à faire de la moto en espagnol sur un coup de tête.

Espérant vous avoir fait sourire et vous donner envie de visiter ce beau pays qu’est la Colombie. J’ai essayé de répondre aux questions les plus fréquentes mais si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à demander dans les commentaires et j’y répondrai. Selon le thème, je pourrais peut être même rajouter des paragraphes dans l’article.

Publié le par Simon dans la catégorie Colombie Sur le site Allolemonde

A propos de Simon

Un peu geek sur les bords mais pas trop et rêveur invétéré. Après quelques voyages sur presque chaque continent, j'ai eu très envie de découvrir l'Amérique latine.

8 Réponses à Bilan de notre voyage en Colombie, impressions et anecdotes

  1. Remi

    Bonjour à tous les deux
    Merci pour ce carnet de voyage drôle et sensible.
    C’est sympa de partager votre regard sur ces beaux endroits
    Remi

    • Simon

      Salut Rémi ! Avec plaisir l’ami, content que cela te plaise 🙂 A+

  2. Françoise

    Deux grands enfants qui nous font rêver.
    J’adore vos commentaires et j’en redemande.
    Bisous. 🙂

    • Simon

      Merci !! bisous

  3. El Padre

    Wooaahh ! 🙂

    A mi me gustan bien las anecdotas de las sopas !!!!

    • El Padre

      ahh ! Y mucho menos la del hombre que fue matado en el barrio !!!

      • ondiane

        Anecdotes variées et délicieuses. Merci aux colombiens vers lesquels mon attention sera plus aiguisée mais la dégustation de la soupe… La splendide photo du colibri à table est déjà mon fond d’écran .

      • Simon

        @El padre: Si, entiendo… Es un caso muy aislado, de lo que sabemos… 🙂

        @Ondiane: Nous n’avons pas passé du temps à la prendre pour rien alors, tant mieux :p

Ajouter un commentaire