Passage de la frontière entre la Colombie et l’Equateur

couverture article sur Ipiales - Tulcan

Après avoir contemplé d’innombrables monuments religieux depuis le début de notre tour d’Amérique du Sud, il y en a un que nous ne voulions surtout pas manquer, le sanctuaire de Las Lajas dans le village de Ipiales. Situé sur le chemin avant le passage de la frontière, il fut construit de manière assez insolite.

Afin de nous y rendre, nous avons passé une nuit dans la ville de Pasto, sans charme apparent, mais se trouvant à seulement 2 heures d’Ipiales. Sachant que ce serait notre dernière journée en Colombie, j’avais un sentiment mitigé entre la mélancolie et l’excitation de découvrir le 3ème pays de notre périple.
Par une coïncidence sûrement inconsciemment souhaitée, le bus jouait une sorte de best-of de toutes les chansons liées à différents souvenirs de nos deux mois passés dans ce pays incroyable. Une playlist composée sur mesure qui me plongeat dans une introspection tandis que j’admirais le paysage andin qui défilait.

Le terminal situé à 3000m atteints, nos backpacks consignés, nous partageons un taxi inspiré des bolides tunés de l’émission « Pimp my ride » avec un jeune couple équatorien pour nous rendre au sanctuaire. Dans la descente à pied qui suit, nous traversons d’innombrables restaurants et magasins touristiques, on peut tout de suite sentir qu’il s’agit d’un lieu de pèlerinage important, autant pour les Colombiens que pour les Équatoriens.

Pauvres lamas...
Cochon d'inde en brochette ?

Le changement de culture se fait ressentir, des ponchos colorés font leur apparition, les indigènes vendent leurs babioles en dollars, on aperçoit des drapeaux équatoriens sur les souvenirs et une rangée de lamas fagotés en princesses (Wtf?) destinés à prendre la pose avec des touristes sans compassion.
Une grande nouveauté surgit également, le Coy, mignon cochon d’Inde méticuleusement embroché et rôtissant lentement aux côtés des poulets.
La pente abrupte pavée est entourée d’exvotos, il y en a des milliers pendant que nous apercevons le sanctuaire apparaître dans notre champ de vision.

Exvotos à Ipiales
Chute d'eau en face du sanctuaire de Ipiales
Le sanctuaire de las lajas en Equateur

Cet édifice a la particularité d’être construit à cheval sur un pont, il fut construit à l’endroit précis où une petite fille muette avait retrouvé la parole. Un grand mariage se déroule dans l’enceinte de la nef pendant que les visiteurs tout autour prennent des photos ou se recueillent en observant ce monument conservé à la perfection. La rivière Guáitara passant sous le pont semble être plus ou moins bénite par le sanctuaire, les plus téméraires rejoignent le cours d’eau pour un bain purificateur pendant que d’autres se contentent de prélever de l’eau dans des bouteilles en plastiques.

Sanctuaire de las lajas vu de la riviere

Il est maintenant temps de passer la frontière de l’Équateur. Étapes classiques, tampon de sortie face à un douanier fort peu aimable, passage de la frontière à pied sous un énorme panneau « Bienvenido en Ecuador » et autre tampon pour entrer sur le territoire. Nous décidons de prendre un collectivo (camionnette où l’on rentre un max de gens) avec un mix d’Équatoriens et de Colombiens, contrôle anti-drogue avec des chiens qui laisseront plein de poils sur mon sac et nous arrivons dans la première ville frontalière : Tulcan. Il s’agit d’une ville étape avant de se rendre à Quito, on y trouve des restaurants servant des plats plus européens, enfin un changement culinaire qui fait du bien au moral.

Frontière Equatorienne

Nous irons faire un tour dans ce qui semble être « l’attraction » de la ville, son cimetière. On y trouve des jardins incroyables avec des sculptures florales somptueuses. Malgré le temps gris, nous passons un bon moment dans ce lieu que je n’aurai à priori pas visité de moi même. Cela fait un peu bizarre de voir des gens parader dans les allées en faisant des selfies dans tous les coins, mais bon, visiblement cela se fait alors nous en faisons de même.

Dans les couloirs du cimetière de Tulcan
Simon aux prises d'une sculpture végétale
Sculptures dans le cimetière de Tulcan

Après 2 jours à Tulcan, c’est avec un peu d’appréhension que nous nous apprêtons à rejoindre Quito, cette ville dont nous n’avons pas lu que du bien mais qui a cependant tant de choses à offrir.

Notre photo de fin

 

Accéder à la galerie photos sur Ipiales – Tulcan

 

Publié le par Simon dans la catégorie Colombie, Equateur Sur le site Allolemonde

A propos de Simon

Un peu geek sur les bords mais pas trop et rêveur invétéré. Après quelques voyages sur presque chaque continent, j'ai eu très envie de découvrir l'Amérique latine.

Ajouter un commentaire