Notre visite de Salvador de Bahia, le Pelourinho

Pelourihno et salvador

Nous ne sommes pas restés longtemps dans le centre de Salvador, je ne suis pas un grand fan des centres villes en général et l’appel des îles a proximité fut plus fort. Ceci étant dit, nous avons beaucoup apprécié ces 2 jours passés a Salvador de Bahia, nous avons sillonné principalement le centre ville.

Salvador fut la première capitale du Brésil jusqu’en 1763. Le centre de la ville se compose de la partie basse, proche de la mer et la partie haute qui comprend le centre historique a savoir le Pelourinho. Dans la partie basse, nous avons avons commencé par le Mercado Modelo. Il s’agit d’un marché couvert avec des boutiques qui vendent essentiellement des souvenirs et de l’artisanat local. Cela ressemble beaucoup a un marché fait sur mesure pour les touristes mais même en saison basse comme maintenant, celui ci est bondé et des locaux viennent également faire des emplettes. Nous n’avons pas cédé a la tentation des achats étant assez limité par le volume de nos sacs a dos. Dans la partie du marché qui donne vers le port, on a la possibilité de se rafraîchir dans un bar couvert en regardant des démonstrations de capoeira. Ça donne un ton toujours touristique mais l’ambiance est plutôt bonne. Face a ce bar, on peut apercevoir des commerces, des banques et le terminal maritime avec les ferry que nous utiliserons plus tard. Nous avons nourri l’espoir d’aller visiter l’église Bonfim qui paraissait proche sur la carte mais la distance et la pluie battante nous ont vite fait rebrousser chemin. Nous avons trouvé refuge dans un café le temps que la pluie cesse, c’est reparti pour la suite de notre exploration.

L’ascenseur Lacerda

Pour rejoindre le centre historique, il y a deux possibilités. Le faire a pied en escaladant des rues très escarpées ce qui n’est franchement pas long ni compliqué mais qui demande un peu d’effort. Il y a sinon la possibilité de prendre *l’ascenseur Lacerda *. Il a été construit en 1930 afin de faciliter cette ascension. Il y a en fait deux ascenseurs remplis de locaux, coûte 0,15 réals (5 centimes d’euros) et cela prend 45 secondes. En tant que touristes, il n’y a pas beaucoup d’intérêt a prendre l’ascenseur Lacerda mais lorsqu’on habite ici, je comprends qu’il soit utilisé surtout vu le prix. On arrive alors sur la place Tome de Souza. Elle offre une vue incroyable sur la baie de tous les saints. Cette vue comprend la partie basse décrite précédemment ainsi que certaines favélas qui se trouvent en périphérie. Cette place porte le nom du fondateur de l’ancienne ville qui abrite également l’hôtel de ville et donne un accès vers le centre historique du Pelourinho qui est la grosse attraction de la ville. On ne manquera pas de se faire alpaguer par des femmes en tenue traditionnelle qui demanderont un billet pour prendre une photo, je n’ai pas pu résister 🙂 Le prix est assez prohibitif, il faut bien négocier le prix avant (un peu comme tout en voyage).

le Pelourinho

Si vous avez des images en tête du Brésil avec ses maisons colorées, cela vient en parti de la. Il s’agit d’une ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO qui compte environ 800 maisons de style colonial du XVII et XVIII qui ont été entretenus afin de satisfaire les visiteurs comme nous. Pelourinho signifie littéralement petit pilori en référence aux tortures qui ont été faites sur les esclaves a l’époque de la colonisation portugaise. Ces jolies maisons qui appartenaient jadis aux riches envahisseurs sont en grande partie reconverties en pousadas (maisons d’hôtes) et le petit peuple a déserté cette partie de la ville depuis sa rénovation. Certains jeunes des favélas aux alentours sillonnent soit disant la ville en quête des sacs des touristes d’où la réputation d’insécurité de la ville, nous n’en verrons pas ce jour la. Plus nous traversons la ville et plus la couleur et l’architecture des maisons nous font enfin sentir en voyage, c’est tellement exotique que nous voudrions partager ce moment avec tous nos proches. Un grand moment quand on traverse le Pelourinho est l’arrivée sur la place largo que vous connaissez déjà. Mais si, c’est un des lieux du clip de Michael Jackson « They don’t care about us », vous vous souvenez maintenant ?
On voit dans ce clip aussi le groupe de percussion Olodum très réputé dans la ville et qui joue régulièrement dans la ville. Il y a par ailleurs sur cette place la fondation Jorge Amado qui est écrivain brésilien très réputé qui a même reçu la légion d’honneur par notre ancien président François Mitterand. Nous sommes très agréablement surpris que le street art soit si présent dans la ville, cela rajoute une touche moderne dans ce style colonialiste. Nous emprunterons ensuite les petites rues du centre pour aller « admirer » le stade de football dans lequel se jouera des matchs du mondial 2014, rien de bien exceptionnel, c’est un stade de foot… Nous nous sommes ensuite reposé sur un banc en bordure du lac Toraro où trônent 8 statues en plein milieu de l’eau, les Orixas, des divinités qui correspondent a des points de force de la nature. Elles ont chacune leurs couleurs et correspondent a un saint catholique différent suite a l’imposition du catholicisme aux noirs.

Notre petit tour de la ville s’achève ainsi, nous retournons dans les ruelles animées du quartier populaire où nous séjournons afin de siroter quelques bières et nous imprégner de la gaieté et de la joie qui règne ici. Notre première expérience du Brésil est saisissante, vivement la suite.

 

Accéder à la galerie photos sur Salvador de Bahia

 

Publié le par Simon dans la catégorie Bresil Sur le site Allolemonde

A propos de Simon

Un peu geek sur les bords mais pas trop et rêveur invétéré. Après quelques voyages sur presque chaque continent, j'ai eu très envie de découvrir l'Amérique latine.

Ajouter un commentaire