Manaus, bienvenue dans la jungle urbaine

Photo couverture article Manaus

Après 3 avions et 4176 km parcourus, nous arrivons à l’aéroport de Manaus, il est 1h du matin. Dès la sortie du bâtiment nous sommes happés par la chaleur humide. Ça promet en pleine journée!
Nous demandons un taxi et après une petite ruse apprise en voyage (« non ce n’est pas la première fois, on connait bien ici ») le prix du taxi baisse de 15rls. Nous filons vers l’hôtel réservé 2h plus tôt. Nous attendions une réponse pour un couchsurfing que nous n’avons toujours pas d’où la réservation à la hâte. En effet l’hôtel n’est vraiment pas accueillant, mais vu l’heure on cherchera mieux demain.
Je m’endors exténuée.

Le lendemain nous découvrons notre quartier, c’est celui du port, pas le plus joli, j’hallucine sur l’agitation qui règne ici. La rue derrière le port est inondée (c’est habituel, car il y a des planches et des palettes de bois au sol qui font office de passerelle).  Sur le port des camions déchargent en double file, des voitures sont bloquées et se fraient un chemin, des motos se faufilent, des gens finissent de décharger à pied jusque dans les bateaux. De bon matin et à jeun, entre le bruit, l’agitation, l’odeur de l’eau croupie, du poisson et les déchets qui jonchent le sol, il faut avoir l’estomac bien accroché.
Nous faisons quand même le tour du port pour repérer le bateau qu’il faudra que l’on prenne pour se rendre en Colombie, à Leticia. On nous  confirme quelques informations que nous avions déjà, notamment que la traversée de l’Amazone se fait en 7 ou 8 jours en classe hamac. Ça risque d’être long! Nous allons réfléchir, car il semblerait qu’il y ait un bateau plus rapide, mais nous ne trouvons personne pour nous le confirmer.

Photo du port de Manaus

photo du port de Manaus

Nous arrivons devant l’incontournable Mercado Publico, construit en 1880 sur le modèle des Halles de Paris. À l’intérieur c’est un labyrinthe d’étals de légumes et de fruits d’Amazonie. C’est une explosion de couleurs et d’odeurs, un peu moins agréable dans le secteur des bouchers ou dans celui des poissonniers. Plus loin il y a aussi le marché artisanal, beaucoup plus petit, mais où l’on peut tout trouver si l’on veut ramener des souvenirs. Il y a même un coin restauration où l’on peut manger pour pas très cher.

Nous prenons ensuite la direction de l’hôtel afin de voir si nous avons une réponse pour le couchsurfing, mais nous sommes arrêtés par une pluie torrentielle qui n’en finit plus. Nous nous mettons à l’abri et on assiste stupéfaits à l’orage. Des litres et des litres d’eau s’écoulent, on comprend mieux les abords du port si c’est comme ça à chaque pluie!

Au bout d’une heure, la pluie a cessé, mais nous sommes bloqués devant l’hôtel, car il y a une inondation dans tout le quartier. Simon aide même des hommes à pousser une voiture qui a le moteur noyé. Au bout d’une heure, tout rentre dans l’ordre et nous avons enfin une réponse positive du couchsurfer!

photo du port de Manaus inondée
photo du port de Manaus

Quelques heures plus tard, à la tombée de la nuit nous rejoignons notre hôte qui nous emmène de l’autre côté de la ville (là où l’on ne serait peut-être jamais allé), il habite un building de 12 étages. La résidence est sécurisée et l’on voit bien que l’on est à présent du beau côté de la ville. De que l’on rentre dans l’appartement je suis happée par la vue. Du haut du onzième étage, nous avons une vue magnifique sur Manaus. Les lumières scintillent dans le noir, les feux des voitures filent, c’est magnifique. Sans parler de la chambre qui pour nous est d’un luxe absolu. Notre hôte Balark, fait tout pour que nous nous sentions à l’aise, il a même prévu un apéro de bienvenue, il est amateur de bon vin en plus! Son ami Tulio nous rejoint et nous passons la soirée a discuter tous ensemble. C’est ma première expérience de couchsurfing et je suis agréablement surprise. Simon me dit que nous sommes extrêmement bien tombés et que ce n’est pas toujours comme cela. Nous nous couchons sereins et contents dans nos lits moelleux.

Comme nous avons fait pas mal de choses, nous avons établi un petit résumé de nos visites à Manaus.

D’abord, il y eu le Théâtre Amazonas, c’est le principal patrimoine architectural d’Amazonie et on le reconnait de loin grâce à sa coupole aux couleurs du Brésil (jaune, vert et bleu). Dans un style néoclassique le théâtre abrite bien sur des représentations, mais aussi un musée autour de l’Opéra, une exposition permanente où l’on retrouve des personnages d’opéra, des instruments de musique, des maquettes de l’Opéra etc.. Nous ne rentrerons pas à l’intérieur, car nous ne sommes pas particulièrement attirés par l’Opéra, nous admirons simplement le bâtiment de l’extérieur mais cela en vaut la peine.

photo du teatro Amazona a Manaus

Ensuite, le musée de l’Indien où 6 salles retracent l’histoire des différentes tribus d’Indiens d’Amazonie. Nous verrons d’abord des animaux empaillés, beaucoup de céramique, des tenues traditionnelles, des bijoux, des sacs tressés etc… Même si c’était un tout petit musée c’était quand même intéressant et on a pu se mettre au frais car dehors le thermomètre frisait les 40.

Puis, le Zoo de Manaus ou plus exactement le CIGS (centre d’instruction de la guerre et de la forêt) qui présente une copie de la faune amazonienne. Les animaux que l’on y trouve ont été recueillis par les militaires, ils sont pour la plupart blessés et soignés en captivité. Il peut également s’agir de dons de particuliers qui ne peuvent plus s’occuper des animaux. Un grand nombre d’animaux blessés sont réhabilités et remis en liberté, pour d’autres (les espèces en voie d’extinction comme les singes araignées) seront gardés au zoo pour préserver l’espèce. Nous avons eu la chance de voir des jaguars, un léopard, des boas, des singes de différentes espèces, des coatis, des caïmans, des perroquets, des tortues et plus encore. Nous qui voulions voir des animaux sauvages, on n’a pas été déçus. En plus l’entrée de coûte rien 5 rls c’est à dire moins 3€.

Photo d'une panthere au zoo de Manaus
Photo d'un singe en cage dans un zoo

Le fameux Manauara Shopping qui est LE centre commercial de Manaus. Nous étions logés à 5 min à pied. Il se compose de 4 étages et l’on y trouve tout! Nous y avons passé pas mal de temps surtout à l’étage restauration où il y a bien une quinzaine d’enseignes de restauration rapide pour tous les goûts et surtout une cachacaria à la déco surprenante où l’on a bu quelques bières. Nous avons aussi profité du cinéma, une après midi de forte chaleur pour voir le film Amazonia. Cela ne pouvait pas mieux tomber. Il n’y avait pas trop de textes et nous avons plus ou moins compris tous les dialogues!

Le Palacete Provincial, est l’ancien haut lieu de la police militaire et a, par la suite abrité plusieurs bureaux gouvernementaux tels que l’Assemblée provinciale, le bureau de travaux publics, la bibliothèque et l’actuel collège Amazonense D. Pedro II.  Rouvert en Mars 2009 il est maintenant constitué de 5 musées:
Le musée numismatique (collection de pièces de monnaies)
Le musée de l’image et du son destiné à promouvoir la culture amazonienne
Le musée archéologique
Le musée Tiradente qui expose les différentes pièces d’arme de l’époque
Et d’un atelier de restauration d’œuvres d’art brésiliennes et amazoniennes.

Photo du palacete provincial a Manaus
Photo du centre ville de Manaus

Nous avons également profité du parc d’en face nommé Praça Roosevelt où se trouve un kiosque pour les amoureux, des fontaines, des ponts en bois, de la musique et un petit snack où l’on sert des jus de fruit frais.

Voilà pour nos visites. Nous sommes restés 1 semaine à Manaus et nous avons eu la chance d’être emmenés par nos hôtes dans un endroit hors du circuit touristique de l’autre côté du Rio Negro. Il s’agit d’une sorte de bain populaire aménagé dans une pisciculture où l’on côtoie les poissons en mangeant sur des tables plantées dans la rivière. Plusieurs bassins accueillent des poissons plus ou moins grands dont l’impressionnant pirarucu. Il y a également un bassin pour les tortues. Je suis tombée sous le charme de cet endroit, bien que très fréquenté par les locaux mais tellement original.

Photo d'un restaurant les pieds dans l'eau en amazoie
Photo restaurant en Amazonie

Photo du poisson pirrarucu

Notre séjour touche à sa fin. Manaus est une ville immense où nous avons apprécié chaque instant et nous remercions nos hôtes Balark et Tulio pour leur accueil. Nous avons passé d’excellentes soirées autour de bonnes bouteilles de vin à parler de différents sujets tous plus intéressants les uns que les autres.
Nous partons direction Leticia à bord d’une lancha rapide (que nous avons enfin trouvé) où nous passerons 1 jour et demi à naviguer sur le fleuve Amazone.

 

Accéder à la galerie photos sur Manaus

 

Publié le par Marlène dans la catégorie Bresil Sur le site Allolemonde

A propos de Marlène

Avide d'aventures et de voyages, je suis contente de pouvoir enfin découvrir d'autres pays, d'autres cultures et surtout de pouvoir connaître l'Amérique du sud et de vivre des expériences uniques.

3 Réponses à Manaus, bienvenue dans la jungle urbaine

  1. Tamara

    Bonjour, je suis entrain de préparer un voyage à Manaus et le passage ou tu parles du bassin de piracuru ou l’on peut manger me tente bien mais impossible de trouver l’endroit sur le net. As-tu une adresse ou un nom? Merci! Tamara.

    • Marlène

      Bonjour Tamara,
      Il semblerait que cet endroit se nomme « 3 irmaos ». Il se situe sur la route Manacapuru, km 23, il faut prendre la direction de Rio Negro beach et c’est tout droit.
      Voilà les informations que j’ai pu avoir. J’espère que cela te servira.
      Bon voyage!
      Marlène.

  2. Tamara

    Un immense merci pour ton aide!!! Je te tiendrai au courant après le voyage. Bonne continuation 🙂

Ajouter un commentaire